Le blog de Bidibule

L'industrie musicale vue par...Comment dire ... Un artiste D.I.Y.

Chansons improbables #2 : Dallas et le générique à la française

Injustement relégué au rang d’ « œuvres mineures » du répertoire francophone, le générique français de séries américaines est un exercice de style particulièrement casse gueule pour l’auteur compositeur. C’est ainsi l’artiste est naturellement plus enclin à chanter l’amour que le quotidien du ranch de la famille Ewing. Et pourtant ! Et pourtant ! Quel excellent moyen de devenir banckable au 225 av. Charles de Gaulle, Neuilly… Le blog d’un artiste en développement dans un monde en crise ouvre le grand livre de la chanson improbable à la page : Dallas !




Dallas !
Disons le ouvertement, le générique français de Dallas est avant tout un grand moment de n’importe quoi télévisuel. Des tours de verres qui déchirent le ciel de la ville sous une pluie de petro dollars, le tout musicalement accompagné d’un hymne anti capitaliste ahurissant. Car oui , Dallas est contre toute attente et pour ne pas dire avant tout une œuvre politique. Une œuvre engagée… Une œuvre de gauche dont Olivier Besançenot ou Florent Pagny n’aurait pas renié le texte !

Dallas, ton univers impitoyable
Dallas, glorifie la loi du plus fort
Dallas, patrie du dollar, du pétrole
Dallas, tu ne connais pas la pitié

Après avoir pointé sévèrement du doigt
(et du bon) la loi de la jungle capitaliste, les auteurs de Dallas ont allégrement pioché dans « love is the Message » de MFSB , la substantifique moelle mélodique qui a fait de ce générique un tube, réalisant au passage l’un des plus beau plagiat des années 80. Dallas ton univers est en effet impitoyable .
MFSB - Love Is The Message http://www.youtube.com/watch?v=zuUvGh9-Ef4


Mais rendons à Cesar et Jr , ce qui leur appartient, l’arrangement d’époque est somptueux. On les as quand même mystifié les ricains sur ce coup là ! Remarquez les pêches cuivrés introductives , l’énorme travail de Charley, les chœurs éthérés sur les refrain ( Daaaaaallaaaaaaaaahaaaasss ) qui étrangement ne sont pas présents sur toutes les versions. ( La version sans les choeurs)


Notons qu’il existe aussi une autre chanson de la série. « Dallas, ville mirage » des mêmes auteurs sous le nom de « les texans » à écouter de ce côté.

Côte Ouest
Knots Landing est plus connu en France sous le nom Côte Ouest . Il s’agit d’une série dérivée où l’on retrouve un 3e frère Ewing , Gary ! ( un marseillais ? ) . Comme ce fut le cas pour Dallas, lors de la traversé de l’atlantique, le générique originale a été jeté par dessus bord. En 1988, les téléspectateurs français découvriront donc la série avec une chanson «réalisée pour l’occasion ». Un texte sublime et remarquable à sa portée poétique et son auteur bloqué sur les rimes en « An » !




Côte Ouest
Le long du grand Pacifique les vagues défient le temps
Ton paysage magique s'efface dans l'océan
comme un décor sur la plage, la mer en contre-champs
Pour toi le vent tourne les pages d'intrigues et de serments

Que c'est beau !

Il en existe également 2 versions : l’une serait chantée par un des co-auteurs de la chanson, c'est à dire Shuki Levy . A partir de la saison 6 , le générique a été remplacé (avantageusement) par une interprétation de Claude Vallois.

Remarquez les magnifiques synthés, les ponctuations saxophonées en fin de phrase et la batterie electro d’époque ! Ah les années 80, c’était la classe…

1 commentaires:

  1. Anonyme a dit…
      Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

Enregistrer un commentaire